Je transmets ce message reçu ce dimanche – d’un temps à ne pas foutre un chat dehors, en Normandie comme ici- d’une nouvelle auditrice de Granville : « Merci d’exister  ». Ce que ce message délicieux dégage d’existence n’est pas indicible, mais extraordinairement cadré. Car de facto sans auditeurs en ce qui nous concerne, à quoi...