Aujourd’hui il est évident que les impératifs du marché feront désormais prospérer le capital au prix de la détérioration des conditions de vie d’une multitude de gens et à celui d’une dégradation de l’environnement partout dans le monde. Nous avons atteint le stade où les effets désastreux du capitalisme dépassent de loin les gains matériels...