L’utopie, idéal de l’imagination et source d’espoir politique et social, a aussi inspiré des réalisations monstrueuses au point de lui conférer désormais un sens péjoratif conduisant à définir la société contemporaine comme celle qui a mis fin aux « grands récits de la modernité ». Tenter de faire la lumière sur la nature de l’utopie, sa fonction et ses domaines d’exercice, de l’utopie littéraire à ses tentatives politiques, des utopies d’hier à celles d’aujourd’hui, fut le thème des rencontres sur ce thème qui se sont tenues aux Champs Libres à Rennes du 1 au 3 mars, à l’initiative de la Société bretonne de philosophie.
A cette occasion nous nous sommes entretenus avec Laurent Loty qui a présidé la Société française pour l’histoire des sciences de l’homme, et chercheur au CNRS, et Michèle Riot-Sarcey, professeure en histoire contemporaine à l’Université de Paris 8, auteure de recherches spécialisées sur l’histoire du politique, du genre et des utopies au XIXe siècle.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.