Current track

Title

Artist

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Titre diffusé : 

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Background

« La peau des choses », suite. N°754

Written by on 28 septembre 2016


chechemiseDepuis hier mardi les salariés d’Air France passent en procès suite à l’affaire de la « chemise ». Si bien que la manifestation de sympathie qui découlera de cette chronique-ci n’est qu’une suite à celle précédente où fut évoquée cette histoire d’arrachage de chemise d’un DRH: « La peau des choses ».

Selon le discours des hyènes médiatiques friandes de violences ouvrières pour les désigner à la vindicte, mais en revanche particulièrement discrètes sur les dividendes des actionnaires en 2015 – médias dorénavant possédés à 95 % par 7 milliardaires- pas de doute c’est un « lynchage ». Que de bruit autour ! Dont, très concrètement parlant, sans égratignure ni griffure – sur le dos nu que couvrait la malheureuse chemise quelle éraflure ?- les seules victimes physiques sont ces deux « chemises arrachées ». Tout un symbole ?

Probablement ce geste qui consiste à déranger l’ordre -pour manifester contre un plan massif de suppression d’emplois-, visait à destituer le DRH de son « piédestal ». Et de le priver, un temps, de cette chemise qui représente son statut économique et social. Une façon en quelque sorte de le priver de ce « surplus » de pouvoir, en s’adressant non plus à la fonction mais à l’être en tant que personne. Pour « attirer son attention, lui parler ».

Mais qui a déchiré ? Dans une « bousculade généralisée » des salariés, dont certains furent licenciés depuis par le ministre avant jugement -contrairement à l’avis de l’inspection du Travail qui voit qu’en faisant appel à des vigiles extérieurs, « l’employeur a contribué à instaurer un climat de défiance propice à la confrontation ».

Des ouvriers hautement qualifiés dont les tâches seront prochainement automatisables, qui sont évalués en termes de coût-avantage, mesurés avec des critères de productivité. Autant de critères qui se retournent contre eux, les menacent, les débordent, les vouant à l’impuissance (ce qu’exprimait si bien en son temps le terme philosophique : aliénation). Bref, estimés conformément au mode de fonctionnement actuel des entreprises.

Du coup, adviennent ces faits et gestes spontanés imprévisibles, mais explicables, de salariés qui ont été poussés à bout. Et comme le dit la sociologue Monique Pinçon-Charlot, «qui sème la misère récolte la colère… ». A écouter à notre micro ici.

Qu’en est-il de l’objet symbolique -une chemise de chef (petit, mais quand même), ou que l’on décore de ce titre (DRH), qui rencontre sur son parcours ce qui lui résiste, cet homme qui lutte vainement contre lui ? De ce contact direct avec le monde il a éclaté en chose, débris, chiffon, lambeau… Et ainsi transparaît-il dans toute son ampleur, c’est sans doute ça qui fait problème. Car en se fragmentant, il ne peut passer alors pour le révélateur du monde et du devenir.

Là donc ce qui est jugé est l’acte poétique, tellement poétique saluons-le ici, qui attrape et attaque les « réalités » par le point vulnérable, par le lien qui fléchit, soit le résultat d’une volonté libre, frivole (« A poils! ») ou sérieuse ou l’effet du hasard (la mauvaise qualité du textile, ou la difficulté à passer le cap des 20 lavages, ou encore le peu de solidité des coutures), face à l’ordre rigoureux dans sa fuite en avant -l’apparence, l’illusion, le mépris tissé serré par la violence sociale d’une bourgeoisie dirigeante à l’encontre des vies déchirées: un plan de 2 900 suppressions de postes, nommé « Perform 2020 », un PDG qui s’augmente de 70 % et provisionne 150 millions d’euros de retraite chapeau.

D’où cette sympathie spontanée qui va à ces 15 poètes-travailleurs des pistes et des airs, cols bleus contre cols blancs. Qui, en ne se laissant pas duper par le pilotage automatique de leur direction – en marche forcée vers la « ryannisation », l’uberisation d’Air France- ont fait que le « réel » de ce banal tirage de lingerie -dont l’impact fut mondial « 1,7 milliard de vues dans le monde »-, ait rendu tout à coup visible, perceptible, à tout un chacun, par la sacralisation d’une chemise blanche le nouvel ordre du temps: Pas touche à « la peau des choses » !

D.D

Tagged as

Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.