Une campagne d’affichage choc contre l’agriculture intensive dans le métro ébranle la planète agricole. Que montrent les affiches qui fâchent? Un enfant en maillot de bain jouant sur une plage jonchée d’algues vertes avec ce slogan, « Bonne vacances », un homme semblant jouer à la roulette russe avec un épi de maïs pointé sur la tempe en guise de revolver, affirmant que les OGM, « c’est sans danger ». Pourquoi ça choque? Parce qu’il y a des intérêts. Comme le dit le président du mouvement France Nature Environnement « Mais si on ne met pas les pieds dans le plat, personne ne le fera à notre place. Nous avons un devoir d’alerte. »

Il paraît que ça devrait un peu gâcher l’ambiance du Salon de l’agriculture, dont les portes s’ouvrent samedi 19 février. Faut dire que l’objectif de cette campagne est de faire prendre conscience des conséquences désastreuses de l’agriculture intensive sur l’environnement, notamment de l’élevage de porcs sur les cours d’eau en Bretagne. Bref, rien de neuf !

Ah ! permettez ! j’ouvre une parenthèse éco-responsable. A propos de cochon. En est-on si éloigné ? Il paraîtrait que l’intelligence du cochon, eh bien elle n’est pas si éloignée que ça de l’homme. Parce qu’entre le singe et l’homme, il y a peut-être le cochon…Et même qu’on ne nous dit pas tout. Parce que l’homme projette sur le cochon ses propres valeurs, liées à la sexualité, la luxure, la saleté… Parce que le cochon mange les déchets des humains et que l’homme le mange…Bref, à travers l’image du cochon qu’il soit truies, verrats, gorets et laies comme animaux symboliques, eh bien c’est peut être bien de l’homme dont on cause. D’ailleurs le porc se reconnaît dans un miroir ! En plus il « délimite deux espaces distincts dans son enclos: d’un côté les «toilettes», de l’autre la salle à manger! »

Nous sommes «très proches, certainement trop». Attention ! ce ne sont pas des niaiseries, des contes à dormir debout. Non. Ainsi dans une unité de l’Inra implanté à Saint-Gilles (35), une expérience unique en France, on étudie la physiologie du porc pris comme modèle de l’Homme. Objet de l’étude :la prévention des pathologies humaines dans le domaine digestif « qui influencent le comportement alimentaire. Sur le porc? « Exactement ! Le porc est l’animal qui a la physiologie digestive la plus proche de celle de l’Homme. De plus, son cerveau est formé de nombreuses circonvolutions tout comme le nôtre. Donc c’est un très bon modèle pour nos études. » Les chercheurs y visualisent l’activité cérébrale en fonction d’un stimulus envoyé depuis l’appareil digestif. « Il faut savoir qu’autour du système digestif, il y a plus de neurones que dans le cerveau. »

Bon, le cochon qui a sa « peau humaine » (greffe de peau sur l’homme) n’est-il pas un compagnon dévoué à qui nous devrions d’abord rendre hommage (éco-attitude) alors qu’il est laissé dans l’inconfort matériel, voire la barbarie? Allez ! assez de servilité pour le cochon, réveillons le rural qui sommeille en nous et qu’on redevienne copains comme cochons. Il m’a été dit qu’au moment de la mise à mort son propriétaire avait les larmes à l’oeil, oui ça s’est vu parfois, j’ai des témoins. Voilà, je referme cette parenthèse utile à notre éco-gouvernance…Ceci-dit sur ce plan là Machiavel déjà avait convoqué le porc pour mettre en doute la supériorité de l’homme: « Le porc ne tourmente pas le porc, ni le cerf le cerf. Seul l’homme tue l’homme, le martyrise, le dépouille ».

Un autre aspect de la question. Stratégique. Quand tout va mal, quand la pénurie est là, eh bien le cochon nous sauve. Parlez-en aux gens de l’Est, aux Roumains de l’après Ceaucescu, là j’en suis témoin. Un cochon chez soi c’est du solide, du concret. On le sait, tout est bon dans le cochon. Tout est bon aussi à penser.

D.D

Chronique:

Et voilà que la Région porte plainte contre cette affiche…C’est vrai quoi, faut pas toucher à nos z’agriculteurs, ce sont de grands enfants, c’est tout. La preuve, cette comptine ancestrale…

Un petit cochon, pendu au plafond,
Tirez-lui la queue, il pondra des œufs.
Tirez-lui plus fort, Il pondra de l’or.

Françoise.

17/02/2011 08:59