Current track

Title

Artist

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Titre diffusé : 

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Background

Luna. N°455.

Written by on 9 décembre 2010


Capture d’écran 2018-08-22 à 10.46.18Mercredi 8 décembre. 7h00. Je sors de la maison, nuit noire ! j’avance à tâton ! Pas de lune qui sert de lanterne ce matin ! On dit Lune en français, on dit Moon en anglais. Deux mots qui d’ailleurs ne renvoient pas à une matrice commune de sens. Lune est tombé du latin Luna ; alors que Moon est tombé de la racine germanique Mond. Et pourtant c’est la même Lune. Celle qui aspire les océans. Comment alors ne pas s’étonner que l’Europe flotte dans ces conditions!

On ne réalise pas que la lune s’est couchée hier 7 décembre à 18h33 et qu’elle s’est levée à 10h47. C’est l’éternelle et immuable vérité : on est entré dans une nouvelle lune ( 5 Décembre 2010) et le premier quart (13 Décembre 2010), c’est donc un nouveau mois lunaire comme les disaient les Antiques. Rappel utile, les phases de la Lune qui sont sorties du langage courant: Nouvelle lune, Premier croissant, Premier quartier, Lune Gibbeuse, Pleine lune, de nouveau Lune Gibbeuse, Dernier quartier, Dernier croissant. Je les cite non pour me prendre pour celui qui a décroché la lune mais parce que ces noms me semblent jolis et qu’ils me semblent beaux comme des petits bouts de poésie dédiées aux saisons glissés dans la boite magique qui autrefois finissait en chanson. Je préfère la Lune aux décorations de Noël voilà tout.

Je me souviens qu’on parlait souvent de la Lune autrefois. Dit autrement, quand nous nous tenions solidement dans le réel, dans les particularités et les circonstances utilisables dans le temps et l’espace. C’est ainsi que d’abord oui ça servait entre autres d’éclairage de nuit dans les communautés urbaines et paysannes. Et puis chacun savait: si vous vouliez que les légumes et les fruits s’épanouissent généreusement il fallait compter avec le bon côté de la Lune. Bon, s’il arrive encore de l’évoquer, la pauvre, c’est pour lui reprocher un mauvais sommeil: «Ah ! la pleine Lune ! »

Permettez-moi cette observation. N’ayant nul volet à la maison, question Lune nous en connaissons un rayon. UV et compagnie…La raison ? Sa conception bio-climatique, en fin des années 80. Ouvertures positionnées selon les solstices d’hiver et d’été, maison de bois, etc. A cette époque penser à la biosphère c’était novateur, aujourd’hui pour le discours c’est dans l’air du temps depuis qu’il s’habille de « développement durable ». Dans les faits on détruit silencieusement. Alors pourquoi donc pareille absence de volets ? Justement pour l’idée d’ouverture, vivre avec la nature et le soleil, les arbres et le végétal mais aussi de profiter pleinement du spectacle du ciel, des astres et galaxies. Donc, posséder la Lune sans jamais avoir à la demander!

La Lune, elle se dévoile par portions illuminées par le soleil, visibles depuis la Terre. Elle dévoile ses courbes mais qui la regarde ? Pas même le soleil chante Charles Trenet, c’est la preuve! Qui se soucie d’elle et dans quelle position se tourne-t-elle ? Qui spécule sur son influence sur les végétaux, quelle force cosmique transmet-elle pour semer, planter, bouturer au bon moment ? Est-elle à son apogée, son point le plus éloigné de la terre ; à son périgée, le point le plus proche ; au nœud lunaire, point d’intersection entre orbite lunaire et orbite terrestre, l’éclipse ; en phase croissante et décroissante, de la nouvelle lune à la pleine lune quand elle est croissante, de la pleine lune à la nouvelle lune quand elle est décroissante ; ou dans son mouvement ascendant et descendant, du plus au plus bas à son point le plus haut et vice-versa? Ah ! son spectacle n’est-il pas plus formidable que de regarder bêtement les fesses de la présentatrice de la météo (une autre façon de mater à la Lune, me direz-vous) ? Prêts à se confier aux robots, sommes-nous si loin de ce savoir qui accompagnait ceux et celles qui défrichèrent nos sols ?

En territoire urbain, disjoint et monotone, ou dans le quotidien des choses de la terre, avoir en tête que le cycle lunaire s’étend sur 29,5 jours influerait-il mieux sur les convulsions du monde ? Question grave et supra-sensible car ce cycle correspond à une rotation complète de la lune autour de la terre qui fournissait aux différentes populations de l’antiquité une échelle naturelle de temps, le mois.

J’explique donc ma re-découverte du matin à ma première collègue désabusée, elle-même aux formes à contours nets, croisée près de la cafetière (sphère stable, encore que…), et voilà ce qu’elle me répond : « Ah ! Ceci explique pourquoi la lune envoie des rayons UV qui sont très nocifs pour les meubles, les couleurs et pour la couleur de la carrosserie des voitures, je sais j’en avais une rouge ! »

Eh ! oui, et c’est bien pour ça que Castoriadis a dit un jour ceci : « ce n’est pas la société qui crée les phases de la lune ni la régularité de son orbite mais c’est la société qui décide de faire de la lune ceci ou cela, de l’investir d’un certain sens. ».

D.D

Chronique:

Jim Harrison, Poème extrait de Théorie et pratique des rivières.

« J’ai décidé de ne plus rien décider,
d’assumer le masque d’eau,
de finir ma vie déguisé en rivière,
en tourbillon, de rejoindre la nuit,
le flot ample et doux, d’absorber le ciel,
d’avaler la chaleur et le froid, la lune
et les étoiles, de m’avaler moi même
en un flot incessant. »

Françoise.

08/12/2010 21:31