Capture d’écran 2018-10-25 à 19.02.14Capture d’écran 2018-11-14 à 18.24.38Présentation. « Au printemps 2018, les médiathèques de Brest ont collecté la mémoire de leur territoire. Chaque médiathèque s’est penchée sur l’histoire de son quartier à travers le regard de ceux qui y vivent. Maya Le Strat (photo ci-contre), comédienne, a rencontré les habitants et recueilli leurs souvenirs. Romain Dubois, ingénieur du son, a travaillé et assemblé la matière première de ces récits en une cartographie sonore dessinée et animée par Kerozen. »

Leurs paroles et témoignages de grandes valeurs sont à découvrir à Brest, dans les expositions sonores en prenant place dans un salon d’écoute vintage dans les médiathèques des quartiers de Lambézellec, Bellevue et Saint-Marc ainsi que sur tablettes à Saint-Martin et l’Europe.

Description. Pour ce faire, nous sommes partis de la perception lente de l’expérience intense. Pour prêter une oreille attentive à des choses très bien, jamais dites sur la question. Pas mille fois montrées du doigt comme souvent. Suffit maintenant d’appuyer sur le bouton de la cartographie sonore – voir ci-dessous-, et se refait le voyage dans un Brest retrouvé, ré-éclairé. Ce fond documentaire sonore d’une centaine d’heures au total – c’est-à-dire avant montage et coupe de ce qui dépasse- ainsi constitué sur la ville et ses quartiers gardera trace de leurs métamorphoses.

Capture d’écran 2018-10-30 à 18.42.10En laissant à ces Mémoires vives, le temps de venir en paroles à leur rythme, en laissant libre le chemin de la parole c’est une affirmation positive de vie, et de correspondance possible entre générations, qui progressent ensemble, les jeunes avec les moins jeunes ou vice-versa, les enfants avec les parents ou vice-versa. Ici chaque mot est une correspondance joyeuse. « Nous sommes tous traversés par l’histoire » disait à notre micro le grand sociologue, autre brestois de naissance, Robert Castel.

Car « Habiter, ce n’est pas seulement pouvoir être chez soi à l’intérieur de quelques murs, c’est pouvoir projeter hors des murs, entre eux, dans leur jeu labyrinthique, un procès d’identification et de partage. La maison n’est pas seulement le repli (elle peut et doit le rester), elle est aussi l’unité de base, l’unité commune du dépliement : l’homme ainsi replié-déplié, ainsi ouvert, n’est peut-être ni l’animal politique d’Aristote ni l’homme habitant poétiquement la terre de Holderlin, ni leur conjonction, il n’est peut-être même pas le citoyen, mais il en contient la possibilité, le germe, il a devant lui un champ qui s’ouvre. » (Jean-Christophe Bailly » La phrase urbaine »)

Voici donc une belle oeuvre commune dont nous sommes ici particulièrement fiers. Puisque comme le dit le philosophe Jacques Rancière: « Dans l’acte de parole, l’homme ne transmet pas son savoir, il poétise, il traduit… Il communique en artisan: en manieur de mots comme d’outils. »

Collectage de mémoire, prise de son, montage et mixage, Radio Univers pour le compte de la Ville de Brest.

A écouter ici.

D.D

Capture d’écran 2017-10-07 à 20.42.26
ru Parmi nos autres activités d’ingénierie son multimédia, de production sonore, sound design & mixage, celles-ci.

Ce qui a été dit et écrit ici-même autour de Brest.