Depuis quelques années maintenant nous avons vu émerger sur la place publique des débats ambigus. Des débats portant aussi bien sur la délinquance dans les quartiers populaires, que sur la mise en place des politiques sécuritaires, sur le contrôle renforcé de l’immigration.

Dans le contexte actuel de contrôle renforcé de l’immigration, de politiques sécuritaires, de débats sur la place de l’Islam en France, sur un prétendu échec des politiques d’intégration et sur l’idée d’identité nationale , il n’est pas étonnant de constater ces derniers temps la multiplication de saillies et d’actes racistes dans la société française. Ces politiques et ces débats qui animent la vie publique depuis quelques années favorisent en effet l’expression de discours et de représentations discriminantes et différentialistes. Ainsi, au pays des valeurs universelles d’égalité, de liberté et de fraternité entre les hommes, on peut constater la promotion aux plus hauts niveaux institutionnels de valeurs inverses, dont le racisme est l’expression. Retour sur cette idéologie raciste avec Odile Tobner, écrivain, universitaire, présidente de l’association Survie, association militante antiraciste, anticolonialiste et qui lutte pour une réforme de la politique de la France en Afrique et dans les relations Nord-Sud. Entretien réalisé le 16 février dernier à l’institut d’Etude politique de rennes dans le cadre de la manifestation « Moi(s) contre la françafrique »

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.