Current track

Title

Artist

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Titre diffusé : 

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Background

« Engagement et proximité ». N°924

Written by on 22 janvier 2020


La loi « engagement dans la vie locale et proximité de l’action publique » applicable à partir du 1er janvier, comporte en son article 14 un texte considéré par les associations d’aide aux mal-logés et sans-logis comme un « outil d’exclusion massive ».

Dans le viseur de cet article 14 les habitants de terrains privés, qui sont installés sans l’autorisation du maire sous une yourte, une tente, une cabane, un maison de terre et paille, une baraque retapée, un abri de fortune, une caravane, un mobile-home, un bus ou un camion aménagé. Il permet au maire de leur infliger une astreinte au plus égale à 500 euros par jour après injonction de démonter l’installation.

Une astreinte qui coûte peanuts pour le propriétaire d’une villa de luxe qui s’exonère des règles d’urbanisme. Mais infiniment plus pour les milieux alternatifs, et pour les populations précaires à qui ça rend de grands services en répondant ponctuellement aux problématiques du logement.

S’en prendre aux précaires du logement, toujours plus nombreux, c’est s’en prendre à « plusieurs centaines de milliers de personnes » d’après Jean-Baptiste Eyraud de l’association Droit au logement (DAL).

Par contre, cette même loi ne présente pas le moindre début de recettes légales à l’endémique crise de l’habitat. Dans un contexte sociétal, économique et immobilier où la pénurie de logements est concomitante à la vacance de millions de mètres carrés de bureaux pour cause d’obsolescence. Nulle astreinte par jour de non-utilisation appliquée à ceux-ci. Ni de procédure de réquisition pour abriter des sans-abris.

Ni le moindre début de réponse à ces logements sociaux de plus en plus rabougris, qui sont toujours en complète pénurie en France, ou inadaptés à nos modes de vie. Ni comment faire face au phénomène Airbnb et à ses conséquences néfastes pour le logement des citadins.

Devant l’évidence, si les bureaux, produits financiers spéculatifs tributaires de marchés cycliques, sont en surproduction et que Vinci, Bouygues, ou Blot à Rennes, rencontrent des difficultés, qu’ils se retrouvent avec des bureaux non loués, qui seraient occupés, rendus habitables pour un usage inattendu, ne serait-ce pas là belle oeuvre d’intérêt général, et légitime droit d’usage contre la logique propriétaire ?

Tout est habitable si quelqu’un a le désir d’y habiter. »

Patrick Bouchain, architecte.

Car à l’heure de la marche forcée vers la précarisation, que restera-t-il pour ces mal-logés ou sans-abris ainsi chassés que d’habiter à l’avenir à même la rue ? Serait-ce donc ça la société du « toujours plus » qu’on voit s’ubériser sous nos yeux ?

Oh! Quel heureux hasard dans cette chasse aux habitats légers puisqu’elle touche dans le même temps des inventivités spatiales et de nouvelles manières d’être « précurseurs d’une écologie et d’une anthropologie urbaine», comme l’écrit l’anthropologue Michel Agier ( Un monde de camps) ! Tout est une affaire de détails, voici une occasion unique pour s’en prendre à une utopie réalisée en certains lieux.

Dans ces espaces de rencontres et critique en acte du capitalisme. Et pour n’en citer qu’un, la zad de Notre-Dame-des-Landes qui n’en finit pas de soulever des passions.

Emblématique puisqu’elle a « permis de faire émerger un lieu où se déploient de nouvelles manières de vivre, de cultiver et de se soucier du vivant, où l’on cherche à s’autorganiser sur le temps long, à créer du commun et des solidarités fortes, à se tenir hors du monde uniquement marchand sans pour autant se replier sur soi-même. » (Habiter en lutte – quarante ans de résistance).

Dit autrement, cet article 14 d’exclusion plutôt que d’inclusion, ne raconte-t-il pas en réalité la nouvelle attaque idéologique contre « l’évolution de ce territoire exemplaire où ce geste simple, habiter, est inséparable de celui de lutter » ?

D.D

Ce qui a été dit et écrit ici-même autour des cabanes. Ainsi que de l’habiter.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.