DSC_0684Depuis la fin mai le tronc de l’arbre de la place Tanguy Prigent – de ce grand homme-arbre, s’il en est-, à Saint-Jean-Du-Doigt en baie de Morlaix, est joliment emmailloté dans des napperons en dentelle collectés. Ceci sur une idée de Cécile Schneider, couturière-créatrice locale, afin de sublimer en commun l’arbre du rond-point.Capture d’écran 2017-10-25 à 22.17.53 Lire ici. Une bonne idée, non ? Renseignement pris, à ce jour les napperons en dentelle bretonne faits main de cette oeuvre participative éphémère, ouverte à tous, n’ont pas été retirés. Une jolie idée repérée pour le domaine public. On peut s’en inspirer. Vraiment, des expressions d’urbanité comme celle-ci dudit lieu avec ce très beau geste collectif qui célèbre l’arbre solitaire du giratoire, eh bien on aimerait vous en faire découvrir plein.
DSC_0687
A bien y regarder, comme modeste et tardive contribution à ce partage sensible motivant cette sublimation, ici-même et par conséquent à distance, je propose de l’accompagner du napperon sonore Poésie-action de l’écrivain, poète et penseur Serge Pey.

Se déclarant lui-même comme un héritier des poésies du monde, connu pour rédiger ses poèmes sur des bâtons de châtaignier ou de noisetier sur lesquels il grave, incise et peint ses poèmes, agrémentés de dessins à l’encre. Serge Pey est un poète des arbres pour qui le poème est une éthique et une politique, le poème étant en permanence ce qu’il nomme « la conscience du réveil et des alarmes ». Pour lui chaque livre est un arbre et cet arbre est un homme.

Le Prix Apollinaire 2017 considéré comme le « Goncourt de la poésie » vient de lui être décerné pour son recueil de poésies Flamenco. Les souliers de la Joselito. Lire ici.

Ce napperon Poésie-action de Serge Pey et de son cercle de vision est à ré-écouter ici.

D.D