Capture d’écran 2018-01-20 à 14.55.24La poétesse Sud-africaine Ronelda Kamfer a grandi dans une banlieue difficile de Cape Town, ce qui a profondément marqué une écriture saluée par la critique. Sa poésie est ainsi imprégnée de son expérience des townships et des violences du milieu : meurtres, guerres de gangs, drogue, pauvreté… D’ailleurs ses poèmes sont pour la plupart des histoires vraies. Et si elle a choisit d’écrire en Afrikaner, c’est pour revendiquer la langue qui est, non plus celle des anciens colons, mais de tous les peuples.

Lecture à l’occasion de la soirée consacrée en 2013 à la poésie sud-africaine, à l’initiative de la Maison de la Poésie de Rennes dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale.

Prise de son et mixage Radio Univers.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.