En ce moment

Titre

Artiste

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Titre diffusé : 

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Background

Rue Simone de Beauvoir. N°611

Écrit par sur 25 décembre 2013

Simone de Beauvoir publie Le Deuxième sexe en 1949. L’audace du sujet choque. Cela fait seulement trois ans que les femmes ont acquis le droit de vote en France.

Que dit Simone de Beauvoir? D’abord, l’oppression des femmes. Et dans la lignée des idées sartriennes: « On ne naît pas femme, on le devient. » Avec bon nombre de contradictions, qu’elle assume plus ou moins. Plus tard, elle se défendra: « On a cru que je niais entre hommes et femmes toute différence. »

Les féministes pures et dures trouveront qu’elle n’en a pas dit assez? Elle se radicalisera et parlera de l’union « de toutes les femmes contre tous les hommes ». Effet d’un militantisme nécessaire. Reste que Simone de Beauvoir a fait tomber bien des tabous (voir document ina).

Avec le temps. 54 ans après le Deuxième sexe, je découvre avec un grand étonnement que le conseil municipal de ma commune très majoritairement porté à droite, a baptisé la rue de son dernier lotissement communal « Rue Simone De Beauvoir ». Près de la gare, dans un quartier mi-logements sociaux mi-maisons particulières. A deux pas du parking de la gare dénommé lui peu avant « Place des Anciens Combattants d’Afrique du Nord ». Voici donc une initiative hardie de dénomination.

Le lieu ne semble pas incongru quant au nom et à l’idée d’engagement qu’il incarne, tout est toujours d’actualité. Ainsi aurait pensé la philosophe, je suppose. D’où cette suggestion pour la rue du lotissement riverain en cours de chantier: Rue du Manifeste des 121. Texte rédigé par Simone de Beauvoir contre la guerre d’Algérie. Histoire de boucler la boucle urbaine. Et historique.

Pour dépasser l’ébahissement, après l’avoir bien diffusée sur nos ondes l’interview de Sylvie Mathé sur la vie de Simone De Beauvoir peut très bien avoir sa place dans cette chronique. Et comme le combat continue: évidemment la rencontre de cet été avec Geneviève Fraisse sur « la fabrique du féminisme ». Ainsi que l’entretien avec Françoise Milevski sur « le temps partiel est-il inégalitaire? »

Mais encore. Restituer l’entretien ci-dessous sur la vieillesse apparaît incontournable. Si philosopher, c’est penser son temps, Simone de Beauvoir mérite bien pour le moins cette plaque de rue émaillée.

D.D


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.