Capture d’écran 2018-06-23 à 14.03.00Véronique Pittolo est écrivain, poète, critique d’art pour la photographie. Elle organise également des expositions et anime des ateliers d’écriture.

« Dans Monomère & Maxiplace, Véronique Pittolo joue à des jeux, ou plutôt joue avec les règles de ces jeux – des jeux de cartes, et essentiellement celui des sept familles. Il ne s’agit pas uniquement de jouer : les règles du jeu et le jeu avec ces règles s’accompagnent de souvenirs, d’un Je qui cherche à se dire à travers ces règles du jeu et le dérèglement de ces règles. Le Je n’est-il qu’un jeu ? N’est-il que les règles d’un certain jeu ? Ou n’est-il que par le dérèglement des règles, leur transformation, leur invention marginale ? Dans les deux cas, il ne s’agit pas du même Je, et c’est leur confrontation, distinction, opposition qui sont aussi à l’œuvre dans ce livre. (…) Le jeu des sept familles a ses règles mais surtout reproduit des stéréotypes qui, par le biais du jeu, deviennent des habitudes, des évidences, des normes – et, de fait, ces stéréotypes sont déjà le résultat d’habitudes et de normes. Or, celles-ci ne correspondent pas nécessairement à la réalité familiale : « Je viens d’une famille éclatée. / A l’époque, ça ne faisait pas » (…) Pour Véronique Pittolo, écrire avec les règles du jeu, avec les stéréotypes ne consiste donc pas du tout à les reproduire mais à inventer le joueur que je suis, à inventer de nouveaux modèles bizarres et changeants, fantaisistes et « anormaux », de nouvelles logiques pour vivre ensemble autrement, être soi-même toujours autrement. » (Diacritik).

Lecture à l’occasion de l’édition 2018 du festival des Polyphonies organisé par la Maison de la Poésie de Rennes.

Prise de son et mixage Radio Univers.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.