Current track

Title

Artist

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Titre diffusé : 

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Background

Vincenzo Vecchi. N°902

Written by on 21 août 2019


Je m’honore d’avoir participé en homme libre à une journée de contestation contre une économie capitaliste. »

Vincenzo Vecchi – déclaration lors de son procès.

Vincenzo a été condamné à 12 ans de prison en Italie pour sa participation au contre sommet du G8 à Gênes en 2001 et à une manifestation anti-fasciste à Milan en 2006, en vertu de loi datant du régime de Mussolini. Suite à celà, il a pris la fuite pour échapper à cette condamnation disproportionnée et injuste. Après 8 ans passé à Rochefort-en-Terre, lieu de son arrestation le 8 août dernier. Il est depuis le 8 août incarcéré à la Maison d’Arrêt de Vezin-le-Coquet.

Coïncidence étonnante ou grosse ficelle ? Je me livre ici à un petit commentaire. Comment mieux tenter de dissuader toute volonté d’exprimer son opposition à l’occasion du sommet international du G7 qui doit réunir les plus puissants du monde, à Biarritz, que de cette façon ? Quelques jours avant ce sommet il aura fallu une opération de la brigade nationale de recherche des fugitifs (BNRF), l’unité d’élite de la police judiciaire chargée de traquer les gros voyous en cavale sur le territoire national, pour récupérer dans sa campagne bretonne, Vincenzo, paisible Italien discret, artisan peintre en bâtiment d’une quarantaine d’années, vivant à Malensac. Lire ici. Personne ne nous fera croire que cet italien présenté comme activiste n’était pas suivi par l’administration française.

Homme ordinaire, condamné lourdement de façon disproportionnée par rapport aux faits reprochés, n’avait-il pas tout du profil idéal recherché pour décourager tout manifestant potentiel ? D’autant que jeté en pâture à l’extrême-droite italienne, tout le monde pointera Salvini comme responsable – qui lui-même saura en tirer meilleur profit.

Car nombreux sont ceux qui sont tenté d’agir pacifiquement pour rappeler aux 7 chefs d’état qui se réuniront à Biarritz du 24 au 26 août, que depuis G8 à Gênes en 2001 – où un jeune manifestant fut tué d’une balle dans la tête par un policier italien, ce qui a valu par ailleurs une lourde condamnation de l’Italie par la Cour européenne des droits de l’homme du fait des violences policières commises contre les manifestants, certaines ayant été assimilées à des « actes de torture »»- le « jeu » capitaliste n’est plus seulement resté le même, il s’est considérablement empiré.

Le monde est entré dans une extinction de masse, le capitalisme détruit toujours plus nos territoires, les banques ont réussi leur hold-up sur les finances publiques, et les états durcissent toujours plus l’appareil policier.

Alors qu’imaginer de mieux pour refroidir l’ardeur de l’homme ordinaire qui veut en finir avec ce monde destructeur, que de lui rappeler ainsi qu’il risque un gros paquet d’années de prison si ça se passe mal – sachant que l’armée des pandores sera dûment à la manoeuvre. Et qu’il sera retrouvé où qu’il soit et à tout moment jugé politiquement opportun par les autorités.

Reste que, oui, comment est-ce possible de lancer de nos jours en Europe démocratique, un mandat d’arrêt pour l’extradition vers l’Italie d’un citoyen européen sur la base d’une loi adoptée en 1930 sous Mussolini qui autorisait des condamnations disproportionnées en reconnaissant la possibilité d’une complicité morale »… ? C’est donc que l’inquiétude est grande dans le périmètre bourgeois de cette ville bling-bling de Biarritz.

Faut dire que le contre-G7 devrait connaître une ampleur sans précédent, et que beaucoup d’autres femmes et hommes libres s’honoreront en produisant, par les débats, conférences et défilés, une analyse critique de la société actuelle. La suite de l’histoire, ce weekend.

Enfin, la chance de Vincenzo c’est qu’il a des copains sur la région de Rochefort-en-terre, dite « petite cité de caractère ». Des copains solidaires qui ont l’habitude de se rencontrer dans le Café de la Pente, un lieu associatif, et d’y organiser des fêtes et concerts pour animer la bourgade. Donc, Vicenzo n’est pas seul. Du coup, ils se sont mobilisés dès qu’ils ont appris son arrestation.

Réunis dans un comité de soutien, ils nous ont adressé ce qu’il faut pour relayer la mobilisation générale.

Lire ce qui suit ici.

Et les écouter là :

D.D

Second envoi du même comité, en date du 18 septembre :

« Cette émission comprend deux parties:
-Un retour sur les audiences de Rennes les 22 et 23 aout avec les déclarations de l’avocat à la sortie des audiences et des réactions a chaud des membres du comité venus en soutien devant le parlement.
-un ITW d’un ami italien de Vincenzo et de l’ex compagne de Vincenzo, Viviana, enregistré à l’occasion du voyage qu’ils ont fait fin aout pour rencontrer le comité de Rochefort. On y entend aussi le père de Vincenzo.
Viviana est la mère de la fille de Vincenzo. Son domicile en Italie a été lourdement perquisitionné le 9 aout, soit le lendemain de l’arrestation de Vincenzo, et elle a été informée par les autorités italiennes qu’elle est actuellement l’objet d’une enquête pour « favoritismo », qu’on peut entendre comme « intelligence avec personne recherchée ».

Ils reviennent sur les évènements qui jalonnent le parcours de Vincenzo, en y apportant leur regard et leurs analyses. C’est un témoignage dense et authentique.
Cet ITW est mixé avec une un voix française enregistrée en différé à partir d’une traduction. »


Reader's opinions
  1. françoise   On   22 août 2019 at 10 h 13 min

    « je m’honore d’avoir participé en homme libre à une journée de contestation contre une économie capitaliste.» a déclaré Vincenzo Vecchi
    Je t’en propose une analyse grammaticale :
    L’analyse grammaticale consiste à décomposer et à rechercher la nature et la fonction des mots. On va rechercher la catégorie à laquelle appartiennent les éléments (les mots) d’une phrase (nature). Ensuite définir les rapports qui affectent ces éléments entre eux au sein de la proposition (fonction).
    Donc, dans la logique du système policier actuel, dont le vocabulaire commence à se réduire dangereusement :
    -« Je » est déjà le début d’un acte de sabotage
    -« s’honorer »…honneur ? inconnu au bataillon
    -« participer » : comme agir, manifester, se mobiliser font partie du vocabulaire contre lequel se déploient les « arrestations préventives « ( !)
    -« homme libre » : suspect dangereux
    -« journée de contestation » : sabotage
    -« contre une économie capitaliste »…là, on approche de la grande criminalité
    Alors citons ERRI DE LUCCA, dans La parole contraire :
    «Je revendique le droit d’utiliser le verbe « saboter » selon le bon vouloir de la langue italienne. Son emploi ne se réduit pas au sens de dégradation matérielle, comme le prétendent les procureurs de cette affaire.
    Par exemple : une grève, en particulier de type sauvage, sans préavis, sabote la production d’un établissement ou d’un service.
    Un soldat qui exécute mal un ordre le sabote. Un obstructionnisme parlementaire contre un projet de loi le sabote. Les négligences, volontaires ou non, sabotent. L’accusation portée contre moi sabote mon droit constitutionnel de parole contraire. Le verbe « saboter » a une très large application dans le sens figuré et coïncide avec le sens d' »entraver ».
    Les procureurs exigent que le verbe « saboter » ait un seul sens. Au nom de la langue italienne et de la raison, je refuse la limitation de sens.
    Il suffisait de consulter le dictionnaire pour archiver la plainte sans queue ni tête d’une société étrangère. J’accepte volontiers une condamnation pénale, mais pas une réduction de vocabulaire. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.