Visuel Bande passante
Ce jour-ci, à cette heure-là, mon souci actuel, ce sont les élections. Je ne peux pas écrire ici, à ce seul propos, autre chose que des généralités – non dénuées cette fois d’originalités s’il en est, du moins égales à nulles autres pareilles. Face à ces sondages qui ne sont que ricanement de la démocratie, en vantant leur répugnante conclusion : le « vote utile », ce rétrécissement jusqu’à presque nous propulser dans le grand rien. Rendu déjà à ce degré du rien d’une démocratie qui n’est plus que de façade, et n’en finit pas de se désintégrer devant nous. Mais encore suffisante pour extorquer des chèques en blanc pour de longues années à des gens ayant l’air d’y croire En Marchant dans la combine.

Si bien que cette chronique-ci laisse la place à d’autres chroniques de vives voix celles-ci. Cette chose manquait. Miracle. Il y a une constellation favorable.

Où prendre la parole revêche, où l’on peut parler publiquement. Pour dire, redire, et redire d’une autre façon quelque chose du monde. Pour prendre parti.

D’une fenêtre en radio à l’autre sur internet, dire. Dire sur Bande passante. Y transférer sa colère, son désespoir, en histoires. En vraies paroles d’encouragement. La clé des champs pour les dire, qui nous appartiennent plus que jamais de les explorer et de les cultiver, n’est ni magique ni symbolique. Les Grecs anciens la nommait « poésie », du verbe « poiein » construire, façonner, créer.

Les mots qui décrivent le monde personne n’ose plus les dire – voir cette campagne électorale, si peu. Il s’agit de sincérité, d’engagement. Il s’agit de morale ou de vertu, d’une foi dans la parole qui n’a dans les mains dans les poches que ce si peu – toutes choses très sérieuses qui n’excluent ni la gaieté ni la légèreté, toutes choses très graves qui n’excluent ni l’ironie ni l’intelligence.

Il s’agit de l’espoir que des paroles entre dans la vie de chacun, et, à sa façon, la bouleverse.

Voici donc Bande passante 2 Climat – concoctée par Diane et Matthieu. La précédente suivra. L’ordre de passage est dicté par l’actualité – ce sale coup de Trump CONTRE le climat (voir ici le message de Bernie Sanders à Trump).

Bande passante 2 Climat à écouter ici :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

carte-270x140Nous connaîtrons le dimanche 7 mai 2017 à 20 heures le nom du prochain président de la République – et donc celui des basses oeuvres à venir.

Mais déjà, ce mercredi est le jour du Brexit. Occasion pour revisiter cette Chronique N° 533. Retenez tout mais rajoutez-y cinq années. A l’issue desquelles s’annonce une France muette sur l’Europe. Pas superflu est de rappeler le court texte de Jean-Paul Dollé, vu le contexte si vague à l’âme : L’Europe, derrière les comptes, des idées.

D.D

Ce qui a été dit et écrit ici-même autour du climat.