Current track

Title

Artist

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Titre diffusé : 

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Background

Contre « la friponnerie et la sottise humaine »… la ZAD ! N°757

Written by on 19 octobre 2016


hume_1024x1024Tous nos remerciements vont à notre auditeur bienveillant qui nous fait part d’une erreur : David Hume et non Kant qui cite Hume.

« Bonjour,

Bravo pour votre programme !

Juste une erreur de citation très fréquente :

« La beauté n’est pas une qualité inhérente aux choses elles-mêmes, elle existe seulement dans l’esprit qui la contemple et chaque esprit perçoit une beauté différente. »

By: Le Bohec ».

Explication. Dans nos programmes musicaux de la journée nous identifions la station par des citations. Elles sont diverses et volontairement répétitives. Ces citations ne plaident pas, ne militent pas, elles parlent, elles s’adressent, elles content, et par cette relation des choses elles agissent. Les mots eux-mêmes sont des actes. C’est pourquoi ils exigent que leurs appartenances soient exactes. Eh bien là nous sommes pris en défaut. Nous corrigerons.

Et comme par miracle… cette alerte concernant cette maxime arrive pile à l’heure en nous offrant une formidable occasion d’évoquer Hume -et non Kant!-, dont la philosophie est un outil de la pensée critique que l’on peut utiliser quand on nous soumet une proposition « fantastique ».

Pour le philosophe, David Hume (1711-1776), « La friponnerie et la sottise humaine sont des phénomènes si courants que je croirais que les évènements les plus extraordinaires naissent de leurs concours plutôt que d’admettre une violation invraisemblable des lois de la nature. »

Dans un texte intitulé « Des miracles », le philosophe David Hume intervient dans les débats théologiques de son époque. Il y propose un remarquable argument pour aider à évaluer les prétendus miracles. Mais cet argument peut être appliqué à toutes les affirmations extraordinaires…

Les allégations de miracles des diverses religions (parmi celles-ci ajoutons-y ce à quoi l’on assiste dans nos contrées : la propagation de nombreuses croyances pseudo-économiques et leurs paramètres délirants), le désir de merveilleux et celui de croire, le plaisir de penser avoir été choisi pour être témoin d’un miracle, le plaisir de tromper et ainsi de suite. Bref, la pensée de David Hume est tout à fait d’actualité.

planter_ba_tons_v_1Car ce qui frappe les 1700 hectares d’un certain bocage près de Notre-Dame-des-Landes en expulsant les populations -il se prépare une répression de masse, lire ici-, ne serait-ce pas du même tonneau question miracle et affirmations extraordinaires ?

Voyons cela de plus près. Ce projet d’aéroport n’est-il pas fondé sur des arguments de type miraculeux pour affirmer sa rentabilité ainsi que son apport à la « croissance » ?

N’est-il pas étrange de devoir rappeler que des aéroports inutiles et vides se bousculent au portillon -comme ceux de Huesca, Lerida, Cordoue, Ciudad Real, Castellon en Espagne ; puis celui d’Angers, inauguré en 1998 avec un taux de fréquentation de 10 % ; celui de Lorraine, inauguré en 1991 avec un taux de fréquentation de 56 % ; celui de Rennes-Saint-Jacques, inauguré en 1993 avec un taux de fréquentation de 50 % ?

Comme de devoir rappeler ce qu’indique le rapport d’experts commandé début février par la ministre de l’Ecologie (à lire ici) : « L’agrandissement et la rénovation des installations actuelles de Nantes Atlantique permettraient d’accompagner la croissance du trafic. » Préconisation qui coïncide avec ce qu’écrivait l’élue locale Françoise Verchère dans son livre de « la fabrication d’un mensonge d’Etat » (voir chronique).

Bilan de « la friponnerie et la sottise humaine » ? Désastre financier garanti ! Impossibilité de couvrir les frais directs d’un aéroport surdimensionné et, encore plus grave, de rembourser une dette très importante. Désastre surtout pour le contribuable car l’équipe d’avocats de VINCI a très bien « blindé » son contrat !

La zone d’aménagement différé, ZAD, de Notre-Dame-des-Landes est donc devenue une zone à défendre ; ce à la grande surprise de décideurs à la pratique démocratique extrêmement faillible aux allégations des diseuses de bonne aventure… au demeurant fort lucrative.

D.D

A écouter le beau et tout frais reportage de Diane réalisé le samedi 11 octobre, sur la ZAD, lors du rassemblement qui a réuni selon les organisateurs environ 40 000 personnes opposées au projet d’aéroport: « Notre Dame des Landes : des bâtons dans les roues du projet ! »

Dit, écrit et montré ici-même autour de Notre-Dame-Des-Landes.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.