En ce moment

Titre

Artiste

Titre diffusé : 

Background

« La fraîcheur de l’herbe. » N°1048

Écrit par sur 8 juin 2022

Elle semble garder la saveur des premiers temps du monde. »

Alain Corbin, écrivain – « La fraîcheur de l’herbe, histoire d’une gamme d’émotion ».

J’ai lu : « On peut mettre un immense amour dans l’histoire d’un brin d’herbe » écrivait Gustave Flaubert à Louise Collet en 1854. L’ode délicate à la « soeur verte des nuages » dont parle Alain Corbin regrettant la « raréfaction des expériences sensuelles » dans son livre « La fraîcheur de l’herbe, histoire d’une gamme d’émotion ». Il y parle de «l’enchantement éprouvé à contempler le vert diapré des prairies».

Penser au brin d’herbe qui pousse rafraîchit. « Ce pouvoir sensible de l’herbe »… Et qui sait, rafraîchit la pâture en attente d’une réelle mise au vert. « Elle semble garder la saveur des premiers temps du monde », souhaitons-le. Une vérité verte bien palpable, abritant de minuscules habitants. Nourrissant les autres en surface et dans les airs.

Je m’impatiente de la nouvelle belle pluie car, je l’avoue, je deviens mouton parmi les miens, voilà dit. Du moins, presque. C’est ma nouvelle du jour consacrée à la vitalité du monde, de l’herbe libre, broutée ou de l’herbe refuge… en brin ou en touffe. Dit ainsi car l’herbe éveille les sens mais aussi l’esprit en aller-retour entre le proche et le lointain. Quelque soit sa vitesse de pousse, son empiétement aux abords de nos existences, ou sa fronde sur nos plateaux artificiellement désirés rasés ras.

Quant à cette Chronique, elle vous livre en pâture un brin d’espoir sur un brin d’herbe dans la pluie, cette amie fondamentale et unique. L’herbe en est « ce jet d’eau incarné » selon l’expression de Francis Ponge. Mais nous ne sommes plus à l’époque d’une eau tranquille.

Dans L’Obsolescence de l’homme, Günther Anders, ce penseur allemand des années 60-70, écrivait : « La seule tâche morale décisive aujourd’hui consiste à éduquer l’imagination morale, c’est-à-dire à essayer de surmonter le « décalage », à ajuster la capacité et l’élasticité de notre imagination et de nos sentiments à la disproportion de nos propres produits et au caractère imprévisible des catastrophes que nous pouvons provoquer, bref, à mettre nos représentations et nos sentiments au pas de nos activités. » Il s’intéressait alors au largueur de bombe sur Hiroshima et Nagasaki.

Plus de cent jours après la menace poutinienne, la « tâche morale décisive » d’Anders face à l‘Obsolescence de l’homme, nous est servie sur un plateau. Intacte. Mais, après lui, s’ajoute cette autre : rappeler que nous sommes tous des créatures de la soif.

D.D

Ce qui a été dit et écrit ici-même autour du Chaos climatique. Ainsi qu’autour de l’Eau et Carte des cours d’eau.

 


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.