En ce moment

Titre

Artiste

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Titre diffusé : 

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Background

« Le Désir… » ( Printemps des Poètes ). N°989

Écrit par sur 21 avril 2021

Quelle profonde inquiétude, quel désir d’autre chose,
Autre chose qu’un pays, qu’un moment, qu’une vie,
Quel désir, peut-être d’autres états d’âme…

                Fernando Pessoa, poète portugais – extrait en exergue de l’édition 2021 du Printemps des Poètes.

Le désir… qu’il chronique ici, je me suis dit, une autre manière de se connecter au temps en remettant plein phare cet événement poétique d’il y a sept ans en partage.

Le désir… poétique au sens d’un événement empreint de poésie. Qui fait naître une émotion. Qui marque un repère temporel. Ici donc, l’eau comme chemin, les mots qui nous lient qui se sèment qu’on reçoit, et le temps comme dépourvu de barrières, de frontières.

Le désir… dans sa forme d’expression même qui dans d’autres régimes n’a pu ou n’est toujours pas admise ou même pensable. 

Le désir… d’une certaine historicité et les années passant, oui ça dit quelque chose de notre monde cette conservation des données de sensations visuelles et auditives.

Le désir… et volonté à l’oeuvre de ses fabricants locaux d’événements guidés alors par la chose désirée. Merci.

Le désir… sans quoi…

D.D

 
tout comme la mèche
j’éteins la lumière en moi
et comme avec une gomme
j’efface mon visage avec mon visage. »
             Abdallâh Zrika, poète – Insecte de l’infini, traduit de l’arabe par Bernard Noël et l’auteur.

 

 

Au Maroc, le poète Abdallâh Zrika est un symbole de la liberté. Né dans un bidonville de Casablanca puis emprisonné à cause de sa poésie en 1978, pour atteinte aux valeurs sacrées du pays (Maroc), il est relâché en 1980, et depuis il poursuit une oeuvre poétique qui le place comme l’un des plus importants poètes contemporains dans le monde arabe.  

 

 

Lecture à l’occasion de l’édition 2014 du festival des Polyphonies organisé par la maison de la Poésie de Rennes. Traduction Mickaël Glück.

Prise de son et mixage, Radio Univers.

 

 

  • Ainsi que cet entretien filmé – une co-production Maison de la Poésie/Radio Univers– de la rencontre des poètes Christian Prigent et Abdallâh Zrika, lors de ce même festival. Réalisé tout en douceur sur le canal Saint-Martin à Rennes, dans une péniche complice à la somptueuse lenteur puisqu’amarrée au droit du portillon du jardin de la Villa Beauséjour, siège de la Maison de la Poésie de Rennes et Région Bretagne.

A voir.

 

La page Abdallâh Zrika sur Lieux-dits.eu, à voir ici.

Capture d’écran 2017-10-07 à 20.42.26
ruSur Radio Univers, une vague de poème! A lire ici.

 


Les opinions du lecteur
  1. FRANÇOISE   Sur   21 avril 2021 à 20 h 50 min

    Oui, le désir dis-tu.
    Addallah Zrika
    2014, dis-tu.
    Il faut savoir qu’ Addallah Zrika était vu d’ABORD comme un terroriste potentiel…
    Pour sa venue en France, à la Maison de la Poésie, j’avais dû répondre sur mon honneur par une déclaration écrite déposée en préfecture de l’intégrité morale d’Abdallah…Il avait ensuite fallu fournir cette attestation pour lui acheter ses billets d’avion, avec une adresse VALIDE, la mienne donc, personnelle, car celle de la MP ne suffisait pas…(!)
    Cette déclaration devait être transmise à l’ambassade… par fax, obligatoirement (n’acceptait pas les mails)…J’avais dû trouver des voisins, qui, depuis le bureau de leur petite entreprise de matériel de conditionnement pour plants de pomme de terre, condiments et légumes… avaient pu envoyer ce fax…
    Le désir donc…de quoi le pulvériser !
    Mais Le désir, oui, … une volonté à l’oeuvre

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.