12493729_10205727268166141_4441069596641254167_o« De la musique à danser, pour les pieds qui ont des oreilles »… avec ces quelques images (ci-dessous) du dernier « passage scénique » de Fleuves, trio de musique bretonne électronique, à la Tavarn Ar Roue Morvan… un certain « 32 décembre 2015″ !

Puisqu’en ce café culturel et musical, mais aussi restau-bar convivial avec cuisine de campagne, andouille de Guémené, kig ha farz, rost er forn, le 1er commence le 32 !

Et l’on dira ce qu’il se dit là-bas (lu dans O.F) « La Taverne du Roi Morvan, Tavarn ar Roue Morvan e brezhoneg, est un lieu unique. On n’y finit pas l’année comme ailleurs. Et on n’y commence pas la nouvelle comme ailleurs non plus. Ici, on se jettera du 31 décembre au 1er janvier en passant par le 32… «  Une bien lumineuse idée afin de prolonger les bonnes choses de l’année écoulée et de les ré-imaginer… en l’an suivant.

Or, voici qu’en moins marrant fut, dans la nuit du 27 janvier dernier, le départ de feu à côté de la taverne. La salle et le bar n’ont pas subi de dégâts, mais le Barnum attenant qui servait à accueillir et stocker des dons pour les réfugiés a été incendié. La célèbre taverne lorientaise s’étant récemment associée à l’organisation d’une collecte de chaussures pour les réfugiés de Calais. A déposer, en bon état et attachées par paire.

httpLes causes de l’incendie sont, pour le moment, à tout le moins indéterminées. Présupposition minimale.

Assurément, compte tenu des circonstances c’est par la musique, la danse à chaque pas et l’art du lien entre toutes celles et ceux qui ont mouillé leur maillot cette nuit du 32 (le tout filmé par l’équipe de la Taverne), que nous adressons alors à ce lieu un vibrant message de soutien.

Ainsi qu’à son équipe si pleine d’humour et de goût, cet autre langage du lien.

Un lieu de fête à la vie pour les « pieds qui ont des oreilles », qui symbolise à lui seul toute la richesse de la musique bretonne qui bouge encore ou qui bouge à nouveau avec ses soirées-fest-noz qui sont une référence.

D.D

Ce qu’il s’est dit et écrit ici-même autour de… la cordonnerie.