Capture d’écran 2017-09-08 à 19.05.29Il y a un peu plus de 39 ans, le 16 mars 1978, peu après 22h, un pétrolier supertanker de 330 m de long affrété par une filiale de la Standard Oil, s’échouait sur les rochers de Portsall, dans le Finistère, provoquant l’une des plus importantes marées noires de l’histoire – photos de Guy Le Querrec, à voir ici.

230 000 tonnes de pétrole brut s’échapperont des cales du navire, polluant près de 400 kilomètres de côtes bretonnes. Le retentissement est énorme.

Ploudalmézeau est la commune la plus touchée et son maire Alphonse Arzel prend la tête du combat pour faire condamner la Standard Oil. Entouré des élus bretons, il mènera le combat jusqu’aux Etats-unis où Amoco sera condamné le 17 avril 1984 par la Cour de Chicago. Une première judiciaire aux USA ! Amoco dut payer 120 millions de dollars de dommages à la France.

Ce grand moment de ténacité des bretons ouvrant une brèche judiciaire, nous est rappelé dans la BD « Bleu pétrole » dont l’auteure, accompagnée de l’illustratrice Fanny Montgermont, n’est autre que Gwénola Morizur la petite fille d’Alphonse Arzel, figure centrale et porte-parole d’un combat qui durera quatorze ans.

Elle s’en fait le témoin après avoir grandi près d’un grand-père combatif.

Entretien.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Voir à cette occasion le film Marée noire, Colère rouge du cinéaste René Vautier. Ce film s’attache à démontrer la campagne d’information mensongère qui suivit l’accident ainsi que ses conséquences écologiques désastreuses. Parmi les intervenants Alphonse Arzel, Maire de Ploudalmézeau.