Current track

Title

Artist

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Titre diffusé : 

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Background

« Total dégoût. » N°682

Written by on 6 mai 2015


pour-votre-securite-9158d-e1421073948995Me voilà à vous faire part de mon sentiment de total dégoût. Après 14 ans d’activité généreuse et désintéressée sur le net. Avec une joie intacte.

Car voilà, une page vient de se tourner en ce que concerne internet. Celle d’une liberté en quelque sorte, bien que ce terme va à toutes les sauces. Depuis le vote hier mardi de cette Loi sur le Renseignement, loi liberticide à laquelle s’opposent toutes les associations et personnalités pour la protection de nos libertés individuelles et collectives. Toutes et tous, comme l’OSCE, convergent pour condamner un texte instaurant « une surveillance généralisée des citoyens » .

Car voilà,
la ficelle est grosse. Le pouvoir -quand tout craque autour de lui- utilise les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Casher comme des prétextes pour mieux les instrumentaliser en imposant une législation qui met en cause la vie privée des citoyens et ne respecte pas le droit à la sûreté des individus. La grande communion des journées du « je suis Charlie » (voir chroniques 1& 2) s’est éteinte hier 5 mai à l’Assemblée nationale, en procédure d’urgence. Torpillée. En trois mois, « l’esprit du 11 Janvier » si souvent invoqué après les attentats de Paris s’est transformé en papier peint pisseux masquant des dérives sécuritaires.

Car voilà, l’illusion techniciste s’est emparée de la République. Et la vague sécuritaire proprement hystérique vient de se permettre un coup d’Etat. Comme si mettre tout le monde sous surveillance permettait de supprimer le terrorisme… Car faut pas s’illusionner sur ce qui sera récupéré par ces « boîtes noires », ces algorithmes qui passeront au crible toutes nos données personnelles à la recherche de mots clés. Qu’est-ce qu’ils ramèneront alors si ça ne sert à rien ? C’est une loi de contrôle de masse. Sans contre-pouvoir. Un système qui viole nos libertés. Cette loi au caractère intrusif nous terrorise. Puisqu’il s’agit d’une surveillance politique élargie sans contrôle judiciaire. Or l’absence de contrôle du juge est illégale et anticonstitutionnelle.

pjlrens1Car voilà, ce 5 mai 2015 fera date. Date de l’ouverture officielle à la surveillance de masse. Pour être précis, c’est la date de la mise à l’unisson de l’Etat sécuritaire avec la surveillance de masse de l’hypercapitalisme.

Car voilà,
ces algorithmes sont déjà utilisés à des fins de profilage par des grandes compagnies multinationales telles que Google, Facebook, Yahoo, etc… Alors les « boîtes noires » du renseignement seront posées chez les opérateurs comme Orange, Free et compagnie, mais aussi chez les hébergeurs tels que OVH ou Gandi, sans oublier des acteurs tels que Facebook ou Google. Autant de métadonnées (« On ne sait pas anonymiser des métadonnées« ) soumises à l’œil du pouvoir qui viennent confirmer et protéger le visage totalitaire que prend cette société (voir aussi chroniques 1& 2). Utilisée dans le cadre de la défense d’intérêts économiques, leur collecte visera évidemment aussi les mouvements politiques et sociaux.

Car voilà, pour Françoise Verchère, opposée à l’aéroport de Notre-Dame des Landes, « Avec cette loi, on cherche à nous faire passer pour de dangereux trublions, voire des terroristes. » explique-t-elle. « C’est comme quand on a créé les relevés ADN, se rappelle-t-elle. On disait que ce serait uniquement pour les délinquants sexuels, et aujourd’hui on les utilise dans toutes les affaires. Donc les outils contre le terrorisme risqueraient d’être utilisés contre toute opposition sociale. »

Car voilà, cette loi généralise les mesures de surveillance à tout individu considéré comme « suspect ». De qui, de quoi, comment et pourquoi, nul ne le saura. Alors que nous reste-t-il qui ne soit pas pris en otage ? Nos neurones ? Hum ! … Voyez d’ici la force anesthésiante de cette loi, une sorte de « force d’inertie » . La prison moderne, notait Michel Foucault dans Surveiller et Punir paru en 1975, est d’abord une entreprise de culpabilisation travaillant les consciences individuelles à travers un regard omnipotent et omniscient. Culpabilisé, surveillé, le prisonnier s’amendait et se soumettait. Il s’agissait alors de redresser l’âme des détenus, comme il s’agit aujourd’hui de redresser l’âme des citoyens. Le pouvoir n’étant désormais plus concevable, selon en son temps ce même Foucault, sans la relation qu’il entretient avec la connaissance de l’individu. Loin de contribuer à l' »émancipation » de l’Humanité, idéal hérité des Lumières, la Société moderne s’apparente de plus en plus à de la surveillance organisée…venant de toute part.

Car voilà, la surveillance commerciale a un développement sans limite par rapport auquel la sécuritaire se veut en phase : « Les entreprises sont à la pointe du profilage, elles sont souvent situées à l’étranger, et dépensent beaucoup d’argent dans ce domaine. C’est, à mon avis, un vrai danger, voire un plus grand danger. » Lire ici. Me voilà donc à vous faire part 3 mois après notre « total soutien à Charlie », de mon sentiment de total dégoût. Et attention !…

Car voilà, commercialement comme sécuritairement, « Les sites visités en disent beaucoup sur une personne ».

D.D


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.