Grâce aux portables, il est désormais possible de joindre instantanément ses interlocuteurs où qu’ils soient. Un espace sans distance et un temps sans délai se superposent peu à peu à l’espace-temps « classique ». La rapidité de ce changement a ébloui : il semble répondre au désir d’ubiquité, vieux comme l’humanité, et au fantasme vieux comme l’individu de contact permanent, par-delà le principe de réalité de ce monde qui sépare et isole. Mais il nous aveugle aussi, nous empêchant de discerner ce que cette nouvelle donne anthropologique peut entraîner d’irréversible.
Entretien avec Francis Jauréguiberry, sociologue, auteur de « Les branchés du portable, sociologie des usages ». Nous l’avons rencontré à l’occasion de sa conférence qui s’est tenue aux Champs Libres à Rennes.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.